Rechercher
  • Laurence Verrier

Bienvenue!

Je suis ravie que vous me rejoigniez! Sur ce blog, je partagerai mes réflexions, pensées, émotions, je vous inviterai au coeur de mon travail artistique et d'accompagnement..


Et puisqu'il s'agit d'un commencement, voici en guise de prélude un texte en hommage à ma grand-mère, qui fut pour beaucoup, sans le savoir, dans mon goût pour les images, les mots, les histoires humaines...

Tout ne commence-t-il pas dans l'enfance? Et comme il est émouvant de se rendre compte, des années après, de l'importance de moments quotidiens simples et presque banals...


Quand je venais chez toi, enfant, j’avais toujours le même rituel: je me précipitais dans ta chambre et je prenais la boite en métal contenant les photos souvenirs; nous nous asseyions alors dans le salon, et tu me commentais chaque photo; tu me racontais des histoires d’un autre temps, un temps que mon esprit de petite fille vivait comme légendaire; Je vivais les aventures, les émotions, et dans le même temps, j’ouvrais des tiroirs, je classais, j’ordonnais. Je prenais racines. J’aimais la répétition des mêmes histoires; cette répétition me rassurait; par elle, je vérifiais mon appartenance à ce monde magique.

A chaque venue, tu te prêtais au jeu de me raconter, encore et encore.

Sans doute ne savais-tu pas alors l’importance de ce qui tu contribuais à construire en moi.

Tu étais fidèle à ton rôle de conteuse, en me transmettant la mémoire familiale, tu me reliais à l’histoire humaine, tu me permettais d’exister.

Je pense à toi, souvent, quand je saisis mon appareil photo, mon appareil sorcier, pour à mon tour raconter des histoires en images.

Mamie, nous étions si différentes, et pourtant..la tendresse nous reliait, et une sorte de compréhension tacite.

J’entends résonner, encore, ton rire à mes oreilles, ce rire qui me faisait entrevoir la petite fille en toi.




0 vue