ÉCLAT (n.m.)
Fragment provenant d'un corps dur.
Lueur vive.
Bruit ou son vif et soudain.
Scandale, manifestation.
Brillance, vivacité, beauté.

 

 

C'est l'histoire de 3 femmes et artistes: 

Géraldine Berger, comédienne et performeuse, Pauline Picot, autrice,  et Laurence Verrier, photographe.

C'est l'histoire d'une rencontre virtuelle née lors du confinement.

C'est l'histoire d'une volonté de résister contre le fait de ne pas pouvoir se rencontrer en vrai, dans cette longue traversée où l'on ne pouvait plus sortir et juste attendre que ça passe.

C'est l'histoire d'une ténacité d'artistes, en lutte contre les salles fermées et les corps éloignés.

En lutte pour créer. 

En éclats.

 

Les « éclats », ce sont une quinzaine de vidéos en stop motion, faisant s’entrechoquer les séries photographiques de Laurence, les textes de Pauline, et la voix de Géraldine.

Les « éclats », ce sont des ovnis artistiques venus pour nous saisir et faire écho à notre condition humaine.

Chaque lundi, à 19h19, à partir du 15 juin, un nouvel éclat sera diffusé en simultané sur Facebook, Youtube et Instagram

#éclats

https://www.facebook.com/collectif6.net/

https://www.youtube.com/channel/UCUp8AvX2RQmgcLllzmxY-Qg

https://www.instagram.com/etrechka/?hl=fr

LA RECETTE 

Une première femme (Laurence) prend une série de photographies d’une deuxième femme (Géraldine) sous la forme de mini-scénarii narratifs, poétiques et surréalistes. Elles créent, à partir de ces photographies, des vidéos en stop motion. Géraldine met en voix, sur ces vidéos, des textes écrits par une troisième femme (Pauline). Cela donne une collection d'éclats de trois femmes qui ne se sont presque jamais vues en chair et en os !

 

L’ORIGINE 

De Géraldine à Pauline

Géraldine a un coup de cœur pour l’écriture de Pauline, à travers son ouvrage Les possibles de son corps qu'elle découvre en bibliothèque en 2014. Elle en fait alors une improvisation privée au Nouveau Théâtre du Huitième (NTH8) à Lyon. Puis elle travaille l’année suivante sur ce texte pour des ateliers au Conservatoire de théâtre et de danse de Lyon, où elle confronte tout un travail de marionnettes et de danse avec le texte. Elle achète tous les livres de Pauline. Puis elle rencontre un autre de ses textes, Des camisoles, en 2019 qu'elle souhaite mettre en friction avec 25 de Stéfane Bonnard pour en faire une friction sonore, lors d'une seule lecture en public à Lyon. Elle contacte Pauline. Puis elle découvre la série de textes publiés par Pauline lors du confinement et au-delà et décide de les mettre en éclats ! Elle recontacte Pauline, mais cette fois elle lui propose le concept de vidéos montées en stop motion qui mêlent les photos de Laurence, les textes de Pauline et sa propre mise en voix.


 

De Laurence à Géraldine

Laurence est photographe. Elle rencontre Géraldine lors d'un projet d'atelier théâtre en 2012. En 2014, Laurence propose des minis-scénarios et Géraldine se met en mouvement devant l'objectif. Cette complicité va durer quatre ans et donnera naissance à un projet en hommage à la capacité des femmes à vivre deux réalités dans le même temps, à contacter l'extraordinaire dans l'ordinaire (et en extraire un peu des deux, à mi-chemin entre la réalité, l’extérieur, et un monde intérieur onirique et sauvage. Le projet s'intitule « Les tribulations de Géraldine, voyageuse ordinaire d’entre les mondes ». Il fait l'objet d'expositions depuis 2017 en Saône et Loire, à Paris, puis en Août 2018, en provence pour les Nuits de Pierrevertet en 2019 dnas le cadre du festival d’Uzès.

 

De Géraldine à Pauline à Laurence.

Géraldine décide de créer un éclat singulier entre les photos de Laurence et les textes de Pauline. Elle propose l'idée. Et les éclats sont prêts à éclater !