J'ai "rencontré" la photographie lors de mes études à l'ERSEP de Tourcoing. M'interrogeant sur l'humain, la relation qu'il entretient avec lui-même et avec son environnement, je saisis alors à quel point cet "appareil sorcier" était un formidable moyen d'explorer cela; Il devint mon "objet transitionnel", sur lequel je m'appuyais pour aller vers l'autre.

Depuis, cet objet familier s'est transformé en médiateur. Sa puissance symbolique aide à faire émerger l'intériorité de la personne photographiée jusqu'à la surface, le fond jusqu'à la forme.

 

ACCUEIL

Mon attitude en tant qu'artiste consiste donc à trouver les moyens d'amener la personne que j'invite dans l'espace de création à être au plus prés d'elle-même et à laisser émerger une forme. Il s'agit d'un travail d'accompagnement et d'accueil de ce qui se présente. Pour moi comme pour cette personne.

 

UNE HISTOIRE DE RENCONTRES

Car ce qui m'intéresse avant l'image, c'est le processus, ce qui est en oeuvre chez la personne photographiée comme chez la photographe.

C'est une histoire de rencontres. Rencontre entre la photographe et le photographié, rencontre du sujet avec lui-même, rencontre de la photographe avec elle-même. La magie opère quand ces trois rencontres ont lieu.

Mon travail n'est donc pas linéaire, car il suit les méandres des rencontres. La notion de mise en scène, présente en filigrane depuis le début, s'accentue avec le temps, et  notamment avec ma collaboration avec Géraldine Berger, comédienne et danseuse. Cette mise en scène se doit alors de faciliter l'ouverture et l'expression du sujet, et de donner accès aux histoires que ce sujet se raconte, à son monde intérieur.

GARDER VIVANTE EN MOI LA SENSATION...

Depuis le début, et régulièrement, je m'inclue dans le champ photographique, seule ou avec d'autres. C'est une façon pour moi de m'impliquer des deux côtés, d'être devant et derrière l'objectif; Garder vivante en moi la sensation provoquée par le fait d'être regardée m'aide ensuite à accompagner au mieux mes complices.

TRANSCENDER SON HISTOIRE

Au fil du temps, cette passion pour l'humain s'est accentuée; Je suis émerveillée par la richesse des mondes intérieurs de chacun, par les particularités, l'unicité de chaque être. Je ne cesse de m'étonner de cette faculté de résilience, ce pouvoir qu'a chaque être de transcender ses expériences, son histoire, à travers l'expression et la mise en forme de cette même histoire.

C'est précisément le coeur de ma recherche, ce qui m'anime; En ce sens, je ne me sens pas photographe dans l'acceptation classique. Je me sens tout à la fois photographe, scénographe, performeuse, thérapeute.

 

CELLE QUI BUTE, TOMBE...

J'explore plus particulièrement la psyché féminine; il y a quelque chose dans ma démarche d'une recherche de libération, un questionnement sur ce qui conditionne, entrave, ou au contraire libère les femmes. Une volonté d'explorer, avec mes complices de création, les chemins vers cette libération, ce réveil de la femme instinctive, à l'écoute de ses besoins, et qui cherche sa propre forme d'expression. Qui se heurte aux obstacles intérieurs ou extérieurs. qui bute, tombe, se relève.

 

ESPACE ET UNIVERS

La notion d'espace est également primordiale pour moi; Cet espace intérieur qui émerge et se raconte dans l'espace photographique. L'espace que l'on se laisse, l'espace qui contraint ou libère, l'espace que l'on laisse ou non aux différentes parts de nous, l'espace que la société nous permet ou nous retire, ce sont des thèmes sous-jacents dans mes séries.

 

De même, j'aime imaginer mes expositions comme des univers, des espaces dans lesquels j'invite les spectateurs. Un peu de la même manière que j'invite mes "modèles" dans le champ photographique, j'aime inviter les visiteurs au coeur d'une expérience. Je tente de créer les conditions pour qu'en rencontrant mon univers, le visiteur se rapproche de lui. Que sa visite soit une expérience, un moment de vie. L'occasion d'ouvrir une porte, de s'étonner, et que cet étonnement crée un remous.